19 janvier 2013

Le quotidien 24 Heures publie: portrait

24heures_21012013

S’il est toujours tiré à quatre épingles sur les photos, c’est que Nicolas Le Moigne (33 ans) maîtrise parfaitement sa communication. Un atout indéniable quand il s’agit de se «vendre», lui ainsi que ses idées. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le métier de designer ne consiste pas essentiellement à donner vie à ses inspirations les plus folles sur un petit calepin qui vous accompagne partout. Non, un designer partage son temps entre le bleu de travail (conception de maquettes puis de prototypes) et le costume de commercial chargé d’aller convaincre les entreprises de lui faire confiance.
(…)
«Je suis forcément jaloux de mes étudiants! Ils ont une chance inouïe de travailler dans de telles conditions. Moi, je suis là pour les coacher, les soutenir en cas de doute et faire en sorte de minimiser les erreurs. Nous sélectionnons forcément nos dix élèves sur dossier, mais, comme ils viennent d’un peu partout, la maîtrise de l’anglais est une nécessité comme de posséder une personnalité compatible avec le milieu. Ils sont en quelque sorte nos ambassadeurs. Dans le cas de ce Master of Advanced Studies, l’ECAL agit comme une agence qui dépêche ses designers sur des projets.» C’est donc un costume de professeur comblé que Nicolas Le Moigne enfile au moins trois jours et demi par semaine. Le reste du temps, il s’occupe de ses 1001 autres projets…

Texte: Thérèse Courvoisier
Photo: Vanessa Cardoso