Mars 2012

DADI publie: la nouvelle génération du design suisse

DADI_2012

Impossible d’être passé à côté du “Trash Cube” de Nicolas Le Moigne. En 2011, on a vu le tabouret le plus lourd du design contemporain publié et exposé à peu près partout. Objet malin et étonnant, à la marge entre la production industrielle et la pièce de collection (chaque bloc est unique) mais vendu à prix d’ami, le Cube est fabriqué en Eternit à partir des chutes de production de l’inventeur du béton mou.
On a beaucoup raconté l’histoire de son auteur, son arrivée en Suisse avec son père, coach de l’équipe nationale suisse d’escrime pour les JO de Séoul, et son choix de la voie du design plutôt que celle de l’épéiste. Diplômé de l’ECAL, où il occupe toujours le poste de chargé de production, Nicolas Le Moigne a, en peu de temps, multiplié les collaborations durables, notamment avec Eternit. Son style? Un goût pour les courbes et une esthétique à la limite du minimalisme. “Mon approche du design est radicalement pragmatique. J’aime la recherche, trouver des solutions pour fabriquer des objets faciles à produire” explique le designer qui réussit le mixe entre la création d’articles courants (ses bougeoirs magnétiques, tables et fauteuils produits dans le cadre de l’Atelier Pfister) et les pièces de galerie, comme sa collection “Podium” en métal, bois, céramique, pierre et verre soufflé éditée par les Berlinois de Helmrinderknecht. Ou encore de sa Slip Lamp à qui Libby Sellers à Londres vient de consacrer une expo solo.
-
Couverture: Fauteuil Fahy, dessiné pour Atelier Pfister
Photos de Annick Wetter